Cours de danse à Saint Brice en Cogles 35460 MAEN ROCH

Cours de danse à Saint Brice en Cogles 35460 MAEN ROCH

Les règles de danse


Les 10 règles de la danse sociale

 

Les 10 règles de la danse sociale

 

 

 

 

 

Une soirée dansante surtout avec beaucoup de monde sur la piste

demande d'appliquer quelques règles de politesse

toujours d'usage dans la danse sociale.

 

 

 

1) Toujours respecter la ligne de danse

 

Il faut savoir danser dans une salle pleine de monde sans gêner les autres couples. Pour cela, une ligne imaginaire a été inventée. Dans les danses de salon (tango, valse, paso doble...), la ligne fait le tour de la salle et il faut la suivre dans le sens contraire des aiguilles d'une montre. Les débutants peuvent si besoin aller davantage vers l'intérieur du cercle pour ne pas gêner l'évolution des couples plus confirmés qui seront plus vers l'extérieur. Comme sur une route, il faut respecter la voie, le sens, et doubler avec prudence.

Dans les danses que l'on peut qualifier de stationnaires (rock, swing, salsa...), la ligne est une partie de la piste qui est réservée au couple. La danseuse reste sur cette ligne, dans un sens puis dans l'autre. Concrètement, l'espace est le mieux optimisé quand les couples dansent parallèlement aux autres. Si vous dansez un rock ou un cha cha dans une salle bondée, il faut faire de petits pas et surtout adapter les figures à l'espace disponible. Il est malheureusement courant de voir des danseurs appliquer à la lettre leur enchaînement appris au cours sans se soucier des autres danseurs et de la faisabilité dans l'espace des figures...

 

2) Pas de reproches, pas de leçons

On ne doit pas réprimander l'autre même si c'est sa faute, ni même lui faire la moindre remarque négative ! Quand une figure échoue, peu importe qui est responsable. On doit continuer à sourire et faire comme si rien ne s'était passé. On ne se transforme pas en prof en arrêtant la danse pour expliquer ce qu'il fallait faire car c'est humiliant.

Même présentées de manière diplomatique, les critiques doivent être faites dans le cadre d'un cours ou si la personne demande explicitement qu'on lui en fasse pour s'améliorer, car en soirée, on est seulement là pour prendre plaisir à danser ensemble sans que l'un ne s'improvise professeur de l'autre. Nous avons tous connu durant un cours de danse des difficultés à faire faire une figure à notre cavalière habituelle, et lorsque le professeur décide de danser avec elle pour nous montrer, elle effectue la figure miraculeusement et sans difficulté ! 

Danseurs, soyez humbles avec votre partenaire, car si elle n'arrive pas une figure, c'est en général à cause de votre guidage. Cela vaut également pour la danseuse qui doit se concentrer sur les indications de son partenaire et surtout se laisser guider.  Il faut une grande expérience pour déterminer avec certitude si les erreurs viennent bien de l'autre.  En revanche, les compliments à la fin de la danse sont bienvenus.

 

3) Inviter tout le monde, y compris les débutantes

Une règle que l'on ne cesse de répéter mais qui a du mal à être appliquée : il faut inviter tout le monde. On a une tendance naturelle à rester entre partenaires qui se connaissent et sont plus ou moins de même niveau. Or, les débutantes d'aujourd'hui sont les pros de demain. 

Un bon danseur peut arriver à faire en sorte qu'une débutante danse bien. Un mauvais danseur peut avoir l'impression de bien danser s'il ne danse qu'avec des bonnes danseuses, puisqu'elle arrivent à passer outre les approximations du guidage.

Ceux qui souhaitent pas danser avec des débutantes font une erreur, non seulement du point de vue des bonnes manières, mais aussi pour leur propre progression car danser avec des personnes de niveau inférieur permet de s'améliorer.

Ceux qui souhaitent danser qu'avec leur partenaire et qui font leurs figures toujours dans le même ordre perdent aussi beaucoup en qualité de guidage et de connexion, jusqu'à ne plus pouvoir danser avec d'autres danseuses.

Enfin, si autrefois la coutume voulait que seuls les hommes pouvaient inviter, ce n'est plus du tout le cas de nos jours. Alors, mesdames, prenez votre courage à deux mains et invitez les messieurs à danser. Ils seront très heureux de répondre favorablement à votre demande.

 

4) Refuser une danse doit rester exceptionnel

Puisqu'un refus est souvent blessant, la règle est de ne jamais refuser une invitation sans une raison valable. De plus, il faut savoir savoir refuser avec tact. Préférer danser avec quelqu'un de meilleur niveau n'est pas une raison valable. On peut aussi refuser d'enchaîner une danse supplémentaire afin d'être disponible pour tous. Une autre bonne raison de refus est lorsque l'on a promis auparavant la danse à quelqu'un d'autre. En dehors de ces raisons particulières, après avoir refusé, on doit absolument attendre le morceau suivant pour danser avec une autre personne. 

 

 

5) S'adapter au niveau de la danseuse

Il arrive souvent que les deux partenaires n'aient pas le même niveau, d'autant qu'il est préconisé de danser avec tout le monde. Un danseur expérimenté doit s'adapter pour danser avec une débutante. S'il ne connait pas les capacités de sa partenaire, il doit commencer avec des figures simples puis continuer avec des figures plus compliquées jusqu'à déterminer le niveau de confort. Il doit également tant que possible être à l'écoute de ce que la danseuse apprécie ou non. Les danseuses qui dansent avec un partenaire d'un moindre niveau doivent également se restreindre quelque peu dans le style ou les fioritures car pouvant parfois perturber un débutant.

 

6) Proteger la danseuse

Le danseur doit guider sa partenaire en veillant à ce qu'elle ne risque pas de se faire mal ou de faire mal à quelqu'un. Il doit anticiper la place nécessaire à la figure et ne pas l'effectuer s'il pense que les déplacements du couple d'à côté peuvent gêner la danseuse, qui pourrait par exemple cogner son bras ou se faire marcher dessus. Plus il y a de monde, et plus il nécessaire de danser petit, en réduisant la taille des pas et l'amplitude des figures. Même si la danseuse doit aussi garder un œil sur les autres pour adapter la place qu'elle prend, elle doit suivre son partenaire, qui a donc la responsabilité de sa sécurité. Trop de danseurs préfèrent ne pas sacrifier leur danse au détriment des risques de collision. Lorsque l'on heurte quelqu'un, on doit s'excuser, ou montrer par un geste ou un sourire que l'on est désolé.

 

7) Partager la piste de danse

Tout le monde souhaite danser à son aise et pourtant la place manque souvent. Un danseur ne doit pas s'approprier la place sans tenir compte des autres couples. Il faut réduire son espace afin que chacun puisse danser. Ne pas effectuer de figures trop imposantes et ne pas gêner l'exécution des figures des autres. Être de bon niveau ne donne pas un blanc-seing pour être prioritaire, c'est même le contraire car on a plus l'excuse de ne pas savoir gérer l'espace. Et quand il y a déjà vraiment trop de monde, on ne s'engage pas dans une nouvelle danse. Dans ce cas, partager la piste, c'est la laisser à ceux qui attendaient jusqu'ici. De même, quand on vient de terminer une danse, on quitte la piste immédiatement, sans s'attarder en discussions.

 

8) Pas de monopole

Vous est-il déjà arrivé d'attendre qu'une danseuse en termine avec son partenaire pour pouvoir l'inviter, mais que, n'osant pas lui dire non, elle enchaîne encore et encore les danses avec lui ? Ce danseur-là ne respecte pas la règle qui consiste à ne pas monopoliser une danseuse pendant une grande partie de la soirée. Il doit aussi lui-même se montrer disponible pour les autres danseuses. On peut considérer que deux danses à la suite est acceptable, mais au-delà, il ne faut pas abuser de la gentillesse des filles qui n'osent pas refuser. Même un couple qui l'est aussi dans la vie n'a pas d'excuse pour rester inséparable sur la piste et n'inviter aucun autre partenaire à danser. Lors d'un programme musical, il y a souvent deux musiques pour chaque danse, alors profitez-en pour inviter les danseurs ou les danseuses qui n'ont pas la chance de venir en couple.

 

9) Sourire et regarder l'autre

Il faut absolument donner une image positive en souriant et en s'échangeant de temps en temps des regards. Sur certaines musiques mélancoliques comme le tango, le sourire n'est pas de rigueur mais il ne faut simplement pas avoir l'air de passer un mauvais moment. On peut facilement avoir l'air de s'ennuyer alors que l'on est juste concentré. Pour éviter cela, penser à regarder l'autre. Il faut donner l'impression d'être présent, de ne pas danser pour soi-même mais de danser pour l'autre. 

 

10) Remercier et raccompagner

C'est en réalité peu oublié tant cette règle va de soi : les deux partenaires doivent dire merci à la fin de la danse.

Si le remerciement n'a donc pas besoin d'être prêché, peu semblent en revanche savoir qu'il ne se fait pas d'abandonner la danseuse sur la piste une fois la danse terminée. Le danseur est allé l'inviter, il doit donc la ramener, au lieu de s'empresser de se jeter sur une autre personne. Cela évite que la fille se retrouve un moment seule sur la piste, délaissée par son ancien partenaire, et pas encore invitée pour la danse suivante... Il s'agit juste de marcher ensemble pour quitter la piste.

 


02/04/2018
1 Poster un commentaire